Complexe

musesuniform-lestudiopierre-vestebleue

Du nouveau sur le blog, je vous écris mais je vous parle aussi. Une partie de mes textes seront désormais disponibles en audio. Je vous laisse découvrir le post.

Avez vous déjà été dans cette situation ou votre regard sur une partie de votre corps a changé juste après une certaine réflexion d’une personne sur celle ci?

Vous déjeunez avec vos amies un midi avant de reprendre le boulot. Vous allez de sujets en sujets, vous vous taquinez sur les habitudes et les manières des unes et des autres. Une ambiance enfantine règne. Des blagues volent de gauche à droite, lorsque l’une d’entres elles s’attaque à votre physique pour se défendre contre la blague que vous venez de lui lancer. « Parles pas toi, avec ton gros front la !» C’est pour rigoler, elle ne l’a pas dit méchamment, mais elle l’a quand même dit. Votre humeur joueuse se dissipe instantanément. Sa remarque vous pique, mais vous prenez un air sérieux en la fixant avec un regard qui en dit long. Elle comprend quelle n’aurait pas du et elle s’en excuse. Vous essayez tant bien que mal de finir le déjeuner dans la bonne humeur. Sa remarque n’aurait pas pu tomber mieux, vous portez vos cheveux en arrière, rassemblés en un chignon et vous commencez sérieusement à vous demander si cette coiffure que vous trouviez jolie ce matin dans la glace, vous va vraiment? Dans la cour de récré, des copines de classe vous faisaient déjà de petites blagues la dessus, vous en avez un mauvais souvenir.

Les autres jours vous ne vous coiffez plus comme ça, de peur qu’une réflexion de ce genre tombe encore. Vous évitez toutes les coiffures ou vos cheveux sont dégagés de votre front. Vous le faites, juste pour éviter les réflexions mais au fond vous vous trouvez si jolie les cheveux plaqués et tirés en un chignon. Enfin maintenant, vous en êtes plus vraiment sure, vous en doutez, et vous finissez par vous en faire une raison et vous persuader qu’il est vraiment trop présent ce front.

Ca y est, vous êtes complexée du front.

Vous ne l’aviez jamais remarqué avant que vos petits camarades de classe se moquent de vous. Vous ne vous posiez même pas de question, ne vous demandiez pas si vous étiez jolie ou non. Vous n’aviez simplement pas conscience de votre apparence jusque là. Mais après les moqueries, votre regard dans la glace chaque matin, lorsque votre mère vous coiffait, a changé.

Vous aviez réussi à l’oublier ce front jusqu’a aujourd’hui. Et voila que certaines angoisses remontent à la surface.

L’été

musesinform-rock-style

Hello, j’espères que vous passez un bel été, sur Paris ou ailleurs. Je n’ai jamais vraiment aimé porter des bottes en plein été, dailleurs je ne l’ai jamais fait a part aujourd’hui. C’était impensable pour moi. J’avais limite du mal a comprendre les filles qui le faisait. Comme quoi, on change, nos gouts et nos envies évoluent. Je pense que c’est bien évoluer, surtout que cette jupe va parfaitement avec ces bottines, j’aurai pas pu trouver mieux pour aller avec je crois.

Et vous, vous arrivent-il de revenir sur des choses qui vous paraissaient impensables et de les aimer aujourd’hui?

Bises.