OH MY MAG !!!

DSC_1825-Modifier

OH MY MAG  est le magazine qui puise sa source d’inspiration, ses sujets, ses débats et ses coup de coeur mode chez les influenceuces. On parle de choses futiles mais quand meme très importantes comme les nouvelles tendances en matière de mode, les couleurs qui feront fureur les saisons prochaines, les rouges à lèvres et fards à paupières qu’il faut avoir. Bref tout ce qu’il faut savoir pour briller mais aussi et surtout on aborde des sujets plus sérieux et pas moins intéressants dans les rubriques phénomène et psycho ou l’on parle du féminisme, du plagiat des petits créateurs par les plus grands, ou encore du polyamour. Ce qui est plutôt cool c’est le fait que les rubriques beauté et mode mettent en lumière des influenceuces et ne montrent pas de photos de modèles retouchées, maquillées, coiffées, par des professionnels. Ce qui est plus réaliste. La plupart des lectrices se retrouvent plus et les conseils semblent plus accessibles. J’aime bien la rubrique moodboard qui est un concentré de photos d’influenceuces qui nous donnent des idées et de l’inspiration. Je fais souvent des moodboards pour définir la direction de mes shootings et c’est un outil qui m’aide beaucoup. Si vous êtes une addict de Ohmymag, vous avez surement du voir un de mes looks dans le blog battle du numéro deux mais si  vous avez loupé mon apparition, il vous reste plus qu’a vous le procurer chaque mois en kiosque. Peut être que je ferais d’autres apparitions dans les prochains numéros. Qui c’est ?

Des bisous.

DSC_1739

DSC_1809-Modifier

DSC_1742

DSC_1748

Soft Pink with Mama Rose

braids-hairstyle-musesuniform

Un rose poudré.

On rêve souvent de changer radicalement de couleur de cheveux sans jamais oser. On passe des heures sur des photos de filles aux cheveux rouge incendiaire ou encore argent, on passe des heures à chercher comment colorer, à se documenter sur les risques des colorations, comment entretenir sa couleur. On essaie de voir si cette couleur qu’on aimerait nous irait. On en parle à toutes nos copines et finalement on ne fait jamais rien.
Après mettre dégonflé X fois, ces mèches étaient une bonne alternative à la coloration. Leur couleur ne laisse pas indifférent mais est à la fois douce et forte. Le dégradé nous permet d’oser la couleur. Il permet une transition qui « rassure » en quelque sorte. On peut arborer un look plus fun, et des couleurs qu’on n’oserait pas sans celui-ci. Merci Mama Rose, cela fait des années que j’hésite mais je pense qu’après avoir porté Naomi, je me permettrai plus de folie. Et qui c’est, peut être que d’ici un mois j’aurai un afro rose?

Pour avoir ce rendu, j’ai utilisé 7 paquets et demi de mèches. Oui je sais, mais quitte à faire la Diva, faisons le bien. Je recherche toujours cet effet rempli et volumineux quand je fais des braids, d’ou les 7 paquets. Les mèches sont lisses et douces. J’ai demandé à ce que les bouts ne soient pas terminés, j’aimais bien ce rendu. Demandez à la coiffeuse de respecter le dégradé. Elle ne doit pas mélanger les mèches, sinon tout l’intérêt de celui-ci se perd. Faciles à coiffer, j’ai adopté différents looks pour vous le montrer. Vous n’aurez besoin que de quelques pinces et de votre imagination pour vous amusez à créer plusieurs looks.
Par précaution, trempez vos mèches dans du vinaigre blanc et faites leur un petit shampoing avant de vous tresser. Cela évite les démangeaisons dues au contact de votre peau avec celles-ci. Cela est valable pour toutes les mèches, qu’elles proviennent de chez Mama rose ou non.
Mama Rose ne propose que des mèches dégradées mais elles sont disponibles en plusieurs couleurs sur son site. N’hésitez pas à y faire un tour. Ce que j’aime le plus c’est que la transition des couleurs est subtile et très bien maitrisée. Alors prêtes à avoir un look plus fun?

Je vous laisse admirer mon look de Diva.

Des bisous.

Challenge myself with Desigual

DSC_0873-Modifier-Modifier

J’ai de moins en moins de limites. Plus les années passent et plus les choses me semblent possibles. Mon esprit est plus ouvert, je réagis différemment. Je m’assume plus. Je me connais mieux, je m’écoute plus et je fais de meilleurs choix . Les vêtements que je n’aurai pas su porter hier, ceux devant lesquels je restais perplexe, m’attirent et animent mon imagination aujourd’hui. Je fuis les looks faciles, pas que je n’en propose jamais mais j’essaie d’avoir le plus possible une pièce qui sorte du commun. J’essaie un peu plus à chaque fois de sortir de ma zone de confort. Ce changement ne s’arrête pas qu’aux vêtements. Il y a un lien très étroit entre l’évolution psychique d’une personne et la manière dont elle choisit ses vêtements. Je le remarque aussi dans ma vie en générale. Aujourd’hui j’ai décidé de vivre entre Abidjan et Paris. Décision que n’a pas été facile à prendre au début. Même si je suis née et ai grandi en Cote d’Ivoire, le blog s’est construit à Paris et une partie de moi également. Mes repères et mes activités de blogging on été parisiennes jusque la. Du jour au lendemain je m’installe dans mon pays d’origine et je découvre un nouveau marché, une nouvelle manière de communiquer, de nouvelles possibilités mais de nouvelles inquiétudes aussi. Il faut faire table rase ,réfléchir autrement, recommencer tout à zéro en quelque sorte mais surtout continuer d’évoluer malgré la situation dans laquelle on se trouve. Il y a quelques années, je n’aurai pas été capable de prendre une telle décision. Mais aujourd’hui je suis différente et je me sens encore plus en accord avec moi même, avec ce que je désire. Le fait de rentrer en Cote d’Ivoire me tient à coeur et ne pas tenter l’aventure me ferait passer à coté de quelque chose d’important. Je n’ai plus peur. Du moins plus autant. Plus je prends de l’âge, mieux je me connais, mieux je connais mes limites et je sais mieux que personne que je peux dépasser ces limites et m’en construire d’autres dont je m’affranchirai dans quelques années. Je préfère échouer que ne jamais avoir oser. Et puis, je trouve cette peur saine et normale. Elle me pousse à trouver des moyens pour arriver à mes fins. Sachez vous faire confiance, soyez  concentrés sur vos objectifs, ne vous laissez pas décourager par les avis des uns et des autres. Ma collaboration avec Désigual illustre un peu ce changement de mentalité. Il y a quelques années je n’aurai sans doute pas pu porter ce legging. Malgré le fait que l’imprimé me plaise je n’aurai tout simplement pas su comment l’associer et j’aurai trouvé risqué de vous proposez un look avec cette pièce mais aujourd’hui c’est justement ce risque qui me motive. J’ai besoin d’avoir du challenge dans mon quotidien. J’aurai pu choisir d’autres pièces plus simples et que l’on peut aisément marier mais je n’en voyais pas l’intérêt. Il fallait faire quelque chose qui colle avec mon état d’esprit actuel. Comme je vous le disais plus haut, j’ai comme l’impression d’avoir passé un cap. Mais limites ne sont plus. Gardez en tête que c’est vous et votre allure qui font le vêtement et non le contraire, arrêter de vous imposer des limites. Allez au bout des choses et vous avancerez plus vite.  J’ai été agréablement surprise de trouver autant de pièces qui me plaisent chez la marque qui a d’ailleurs opéré quelques changements dans ces coupes et design. Le dernier défilé lors de la fashion week en est la preuve. L’imprimé est toujours aussi fort mais les pièces sont plus modernes. Je vous ai d’ailleurs fait une liste des coups de coeur que j’ai eu sur le site. J’espère qu’elle vous plaira.

N’ayez pas peur de grandir, de vous connaitre, mieux vous vous connaissez et plus aurez les clés pour être heureuse et heureux dans votre vie. Ce n’est que comme cela que l’on peut se réaliser.

Je vous ai rajouté une playlist Sur Spotify des sons que j’écoute en ce moment ici.

Une nuit à Saint Ouen : Le Mob Hotel

derhy-rabenssaloner-morgan-musesuniform
L’endroit est inattendu. On croit atterrir dans un lieu anciennement désaffecté qui a été reconstruit et pensé pour créer un halo de bonne humeur, de chill, de soirées sucrées salées bercées de sons du moment. Meme le portier semble être un invité du lieu. L’allure décontractée, il nous tient la porte et nous laisse découvrir le MOB hotel. De l’entrée, on perçoit un brouhaha joyeux dans la pièce située quelques pas derrière l’accueil. J’en perds ma concentration, je ne retiens pas tout de ce que la personne derrière le comptoir m’explique tellement mon imagination part dans tous les sens. J’ai hate de découvrir ce lieu.
Quelques minutes plu tard, à mon grand étonnement, j’y découvre un restaurant à la déco qui pique les yeux. Je n’ai qu’une idée en tete. Revenir demain des l’aube shooter ici. C’est canon. L’ambiance est aux rires, à la bonne bouffe et à la bonne humeur. On se regarde, avec Fatou et on se sourit. Le Mob à notre coeur pour une nuit.
On découvre ensuite les chambres, sans fioritures. Pas de télé mais des bouquins et un téléphone qui est notre le temp du séjour à l’hotel. Les murs sont jaunes, pas de salle de bain mais une douche à carreaux qui me replonge dans mes souvenirs d’été, à la piscine. Du lit, on à vue sur notre terrasse ou passent de temps à autre nos voisins de chambres qui se préparent pour la soirée. Comme vous l’aurez compris, le Mob n’est pas seulement un hotel mais un lieu de concerts, de rencontres, d’événements. Les chambres sont alignées et font penser à des chambres de dortoirs mais joliment aménagées. Elles disposent toutes d’un lit de camp baptisé le « divan de l’autre » pour inviter un ami à rester dormir sans majoration de prix, l’accueil est chaleureux. L’encadrement de notre lit est rouge passion. Décor moulin rouge, des lampes à franges nous éclairent.
Le lendemain. Le réveil sonne a 7heures, dur de se sortir de ce nuage de lit mais on prend notre courage à deux mains. C’est pour la bonne cause, découvrir tous les recoins de l’hotel et vous donner l’eau à la bouche.
Le restaurant est encore mieux que la veille. On déjeune aux cotés de Tupac shakur, Amy Whinehouse et bien d’autres. On s’amuse à faire des mises en scenes, on ne voit pas l’heure passer, il est déjà temps de s’en aller. On a quand meme le temps d’avaler de délicieux oeufs brouillés. En plus, la cuisine y est bonne, c’est trop, trop pour nous! Pas besoin d’en dire plus, le lieu parle de lui meme, les photos parlent mieux que moi. Il faut y aller, il faut vraiment aller le découvrir. très chers encore un gros coup de coeur pour moi.

Je découvre plus tard qu’il y a un potager sur le toit, confié aux habitants du quartier pour faire pousser leurs aromates, si ce n’est pas de l’hospitalité ça. J’ai déjà envie d’y retourner !

Glow up !

mesdemoiselles-carel-musesuniform

Du street style à la parisienne …

Mesdemoiselles Paris, une marque que vous connaissez déjà peut être. Du volume, du drapé, du mouvement. Les matières peu communes et les couleurs sont celles que j’aime le plus. A tout cela s’ajoute une couture parfaite. Une marque à suivre de très près. Un coup de coeur pour ces chaussures. Merci Carel, de mettre un peu de magie dans nos pas.

Des bisous.

Une nuit au Coucoué Lodge

Musesuniform-coucoué-lodge

L’hotel est assez étendu, il propose 3 espaces de locations de chambres situées soit face à la mer ou à la lagune. Vous pouvez, dormir coté lagune dans une chambre au Coucoué Lodge, dormir toujours coté lagune mais dans une chambre au Logde by Coucoué qui est une extension de l’hôtel à 3 minutes en bateau de celui-ci, ou encore coté mer également à quelques minutes en bateau du coucoué. De tous les hotels présents sur la route d’Assinie Mafia, on peut dire que celui-ci est l’un des plus complets. On a le choix entre lézarder à la piscine, jouer au tennis ou encore au billard, faire un tour en bateau jusqu’a la passe, faire une balade en jet ski sur la lagune ou encore du ski nautique, jouer au volley ou au badminton sur la plage, surfer et j’en passe. Vous êtes servis coté activités.

L’une des choses que j’ai le plus aimé est l’accueil et la politesse du personnel, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas dans la plupart des établissements de Côte d’ivoire mais passons, ce n’est pas le sujet du jour. Le gérant des lieux prend soin de saluer tous ses clients et s’inquiète de leur confort et c’est un point très appréciable. La cuisine est bonne et plutôt généreuse. Bon point pour les gourmands.

Nous avons passé une délicieuse nuit dans la suite familiale composée de deux grands lits, d’une grande salle de bain, et d’une terrasse avec vue sur la mer. Réveillés par le son impressionnant des vagues mais à la fois si apaisant, nos journées ne pouvaient que très bien commencer. Elles débutaient par un bon petit déjeuner (le pain perdu est terrible), de bonnes balades sur la plage, un tour à la passe en bateau, l’apéro au bar le Margouillat, situé sur la plage privée de l’hotel, non loin de notre suite ou vous pouvez aussi déjeuner. Nos journées se terminaient par des siestes au soleil. Bref, le pied, avec un personnel, toujours aux petits soins, on se sent comme à la maison.

L’hotel est très connu, et donc très fréquenté. Si vous aimez la tranquillité, préférez la semaine aux week-ends ou il ne désemplit pas. Si vous êtes de passage en cote d’ivoire et que vous prévoyez de passer quelques jours à la plage, je vous le recommande. Si vous résidez à Abidjan et que vous voulez vous évadez pendant quelques jours, je vous le recommande également.

Merci au Coucoué pour ce beau week-end.

Des bises.

Une nuit au Grand Pigalle hôtel

musesuniform-grand-pigalle-hotel-bedroom

La seule chose qui retient mon attention des l’entrée est ce meuble doré derrière lequel une charmante hôtesse nous accueille. Elle nous chuchote tout en nous tendant les clés de notre chambre que nous allons certainement l’adorer. Ce meuble, « meuble l’espace » et se mêle parfaitement au décor vintage mais moderne de la pièce composée d’un petit salon et d’un restaurant. Du bois foncé et vernis , du bleu canard au mur, un vert sombre et intense qui tire fortement sur le bleu, des touches de cuivre dans la décoration et dans le papier peint au dessus du lit… Une chaleur amoureuse et lumineuse s’extirpe des murs de cette chambre. Cette lumière qui la traverse intensifie la douceur du temps. Êtes vous déjà senti en communion avec un lieu au point de s’y sentir valorisé? Étrange question mais je ne sais pas si l’on peut aisément mettre des mots sur ce sentiment. Je pense fortement que les couleurs qui font votre environnement joue sur votre tempérament. Certaines vous apaisent, d’autres vous dérangent, d’autre encore vous angoissent sans que vous le sachiez vraiment. Les lieux et pièces ou vous vous sentez le mieux sont généralement ceux dont vous appréciez les couleurs. Pour ma part, l’association des couleurs, la lumière et la décoration d’une pièce, qu’elle soit étriquée, spacieuse ou non, bien agencée ou non sont les aspects plus importants. On peut dire que la décoratrice Dorothée Meilichzon ainsi que les créateurs de l’Experimental Cocktail Club ont tout compris. Leur alliance traduit parfaitement ce que j’appelle une chambre d’hotel réussie. Nous avons passé la nuit dans une Sopi, une petite chambre doté de deux balcons et une salle de bain comprenant une baignoire. J’ai adoré y prendre des photos. Malgré sa petite taille, les plans de shoots me semblaient infinis. Et cette lumière… pas besoin d’en dire plus, les photos parlent d’elles memes.

Le Grand Pigalle vient sans hésitation se rajouter a ma liste d’hotels à tester si vous êtes sur Paris.

Merci aux équipes du grand Pigalle hotel de nous avoir si bien accueillis et nous avoir concocter un bon petit déjeuner. C’est important le petit déjeuner !!!

L’indoor Cycling Chez Kiwill

DSC_8675

Dans le noir, la musique à fond, on pédale jusqu’à n’en plus pouvoir, on crie quand ça fait mal, On danse sur nos vélos en exécutant la chorégraphie du coach lorsque l’on se sent épris du son qui passe, on s’encourage mutuellement à coup de cris collectifs, on transpire à grosses gouttes, on rigole, on sourit, on sent ses muscles se raffermir, son esprit divaguer dès les premières secondes, on oublie tous nos soucis et on essaie de se concentrer sur le moment présent et qu’est-ce que ça fait du bien !

Musesuniform X Gripoix

gripoix-bamboo-multicolore-musesuniform

Des bijoux colorés, fleuris, délicats et uniques. Des couleurs vives et des formes variées. Des fleurs, des fruits, des feuilles, des bambous …
Entièrement fabriqués à la main et faits de pâte de verre, dont la technique est un art ancestral très peu maîtrisé aujourd’hui, ces bijoux ont de « la Gueule ». Le travail minutieux des artisans se voit dans les détails et moulures de ceux-ci. Le verre, transparent, translucide ou opaque offre une large palette de couleur. La multitude de détails en font des bijoux riches, chargés d’histoire. Ils sont fabriqués dans l’atelier parisien de Gripoix et si vous me suivez sur instagram, vous avez surement du voir une storie ou je vous montrais un bout du procédé de fabrication d’une boucle d’oreille. Au premier coup d’oeil sur le site, les couleurs vives et les formes m’ont captivées mais très rapidement je me suis demandé s’ils seraient faciles à porter, avec quels vêtements? Ne sont-ils pas trop voyants mais surtout trop girly pour moi? J’ai quand même accepté la proposition de collaboration de Gripoix et je me suis rendue dans la boutique. Les bijoux sont encore plus beaux en vrai. Mais surtout, il faut les porter pour se rendre compte qu’on peut les associer facilement. Les bijoux correspondent totalement avec mon style, la manière dont j’ai d’associer de simples pièces avec des pièces plus chargées. Je n’ai eu aucun mal à imaginer les looks que je pourrais composer avec ces derniers. Ils se suffisent à eux même, habillent vos tenues et rajoutent une certaine élégance à votre allure. Que demander de plus? Je vous présente ici une sélection des bijoux pour lesquels j’ai eu le coup de coeur. Mais ils peuvent aussi être personnalisés pour mieux convenir à vos gouts. Vous pouvez les retrouver en ligne sur leur site ici ou dans la boutique située à Paris.

Je publierai les looks tout au long de la semaine sur Instagram et sur le blog. Vous pourrez voir les tenues associées.

Des Bises.

Complexe

musesuniform-lestudiopierre-vestebleue

Du nouveau sur le blog, je vous écris mais je vous parle aussi. Une partie de mes textes seront désormais disponibles en audio. Je vous laisse découvrir le post.

Avez vous déjà été dans cette situation ou votre regard sur une partie de votre corps a changé juste après une certaine réflexion d’une personne sur celle ci?

Vous déjeunez avec vos amies un midi avant de reprendre le boulot. Vous allez de sujets en sujets, vous vous taquinez sur les habitudes et les manières des unes et des autres. Une ambiance enfantine règne. Des blagues volent de gauche à droite, lorsque l’une d’entres elles s’attaque à votre physique pour se défendre contre la blague que vous venez de lui lancer. « Parles pas toi, avec ton gros front la !» C’est pour rigoler, elle ne l’a pas dit méchamment, mais elle l’a quand même dit. Votre humeur joueuse se dissipe instantanément. Sa remarque vous pique, mais vous prenez un air sérieux en la fixant avec un regard qui en dit long. Elle comprend quelle n’aurait pas du et elle s’en excuse. Vous essayez tant bien que mal de finir le déjeuner dans la bonne humeur. Sa remarque n’aurait pas pu tomber mieux, vous portez vos cheveux en arrière, rassemblés en un chignon et vous commencez sérieusement à vous demander si cette coiffure que vous trouviez jolie ce matin dans la glace, vous va vraiment? Dans la cour de récré, des copines de classe vous faisaient déjà de petites blagues la dessus, vous en avez un mauvais souvenir.

Les autres jours vous ne vous coiffez plus comme ça, de peur qu’une réflexion de ce genre tombe encore. Vous évitez toutes les coiffures ou vos cheveux sont dégagés de votre front. Vous le faites, juste pour éviter les réflexions mais au fond vous vous trouvez si jolie les cheveux plaqués et tirés en un chignon. Enfin maintenant, vous en êtes plus vraiment sure, vous en doutez, et vous finissez par vous en faire une raison et vous persuader qu’il est vraiment trop présent ce front.

Ca y est, vous êtes complexée du front.

Vous ne l’aviez jamais remarqué avant que vos petits camarades de classe se moquent de vous. Vous ne vous posiez même pas de question, ne vous demandiez pas si vous étiez jolie ou non. Vous n’aviez simplement pas conscience de votre apparence jusque là. Mais après les moqueries, votre regard dans la glace chaque matin, lorsque votre mère vous coiffait, a changé.

Vous aviez réussi à l’oublier ce front jusqu’a aujourd’hui. Et voila que certaines angoisses remontent à la surface.